GenomSys à l’origine d’un standard de compression des données génomiques

La start-up Suisse GenomSys sera présente au GA4GH (Global Alliance for Genomics and Health) Connect à Bâle, qui dévoilera son plan de partage de données génomiques dans le monde d’ici 2022.

La start-up GenomSys a été fondée en 2016 par Claudio Alberti et elle est soutenue par Preon Capital, le family office genevois de l’entrepreneur et business angel finlandais Jari Ovaskainen, dirigé par Alberto de Min.
Basée au Parc de l’Innovation de l’EPFL, GenomSys a contribué de manière déterminante à la création du standard international MPEG-G – sur le point d’être publié par l’ISO – et qui pourrait provoquer une véritable révolution dans le domaine de la génomique.
Claudio Alberti et Alberto de Min participeront à Bâle cette semaine à l’assemblée plénière de l’association GA4GH (Global Alliance for Genomics and Health), soit une importante initiative pour coordonner les efforts internationaux dans le domaine de la génomique et de la médicine du futur, en présence de personnalités reconnues au niveau international.

La compression des données est clé
Dans la génomique aujourd’hui les problèmes liés à l’échange et la diffusion des volumes très importants des données sont identiques à ceux rencontrés par les médias numériques à la fin des années 1990. Seules les technologies standardisées de compression de la famille ISO MPEG ont permis la naissance de systèmes innovantes et économiques pour le stockage et diffusion massive de musique, films et émissions de télévision. C’est la grande majorité du trafic qui circule sur le web et sur les chaines de télévision aujourd’hui.
Ainsi, comme pour les autres standards MPEG, qui ont révolutionné le domaine des médias audiovisuels, MPEG-G (G pour « Genomics ») permettra d’améliorer de façon substantielle l’accumulation, le transport, l’analyse et l’échange des donnés sur le génome humain entre centres de séquençage, d’analyse et de recherche.
C’est depuis 2014 que Claudio Alberti et ses collaborateurs participent au développement de ces technologies pour le transport et la compression des données génomiques et développent les logiciels qui permettent de lire et écrire ces fichiers génomiques aussi facilement que les images et les videos numériques qu’on s’échange chaque jour sur les réseaux sociaux.
Le projet a été développé dans le cadre de l’Organisation Internationale des Standards (ISO) dont le siège est à Genève. Après sa finalisation en 2018, la publication du standard au niveau mondiale, prévue en 2019, contribuera au développement de la médecine personnalisée, basée sur l’ADN de chaque personne. Le coût du séquençage a chuté drastiquement permettant un fort développement de la médecine génomique – préventive et thérapeutique – et de la pharmaco-génomique en ouvrant des possibilités nouvelles dans l’amélioration de la santé publique.

Avantage comparatif de MPEG-G
Selon Claudio Alberti, cette technologie de compression des données permet une économie substantielle d’espace de stockage et un partage de données beaucoup plus rapide et efficace.
Alberto de Min, investisseur historique dans GenomSys, prévoit qu’avec les progrès de connaissance de l’ADN, la médecine deviendra une industrie digitale d’analyse des données, ce qui permettra d’ici 25 ans le développement d’une véritable médecine de précision.
«GenomSys pourrait être la première start-up à avoir pensé à un format de compression Standard qui pourrait devenir la référence mondiale pour les données ADN. Elle a réussi le pari de faire cohabiter deux mondes très loin jusqu’aujourd’hui, celui de la compression des données numériques et celui de la science de la vie.»
En 2018 GenomSys a ouvert au sein du Biotech Campus de Genève son spin-off commercial GenomSoft, qui pourrait être la première société au monde à proposer des outils et des produits software basés sur le Standard MPEG-G.

Source:
http://agefi.ch/diff/agefi/20181003owwovpencyfrots3/agefi_2018-10-03_mer_no_174.pdf

  • SHARE
  • TWEET
  • PIN